faune-valais

Technique

image

Pour faire face à l'inattendu, le photographe naturaliste doit disposer d'un équipement fiable qui l'assiste fidèlement dans toutes les situations et répond à ses besoins dans les pires conditions d'utilisation.
J'ai opté tout naturellement pour la marque NIKON dont les standards de qualité ont fait la renommée auprès des professionnels de la photo. Des techniques expérimentées alliées aux technologies les plus pointues, tant en mécanique qu'en électronique se concrétisent dans la réalisation d'images d'une netteté parfaite, exposées avec la plus grande précision. Grâce à la mesure matricielle, les microprocesseurs sont capables de gérer la luminosité et le contraste de la scène sans risque d'erreur même dans les cas difficiles.
Toutes les photographies présentées sur ce site sont réalisées au moyen de réflex numériques NIKON. Prises au format RAW et traitées avec le logiciel Capture NX2/NX-D de Nikon, elles sont parfois recadrées mais toujours réduites en taille et poids pour être utilisables sur Internet. Elles ne subissent aucune autre manipulation, ni montage particulier. Je n'utilise pas d'autre logiciel de retouches.

image

Mon équipement se compose de boîtiers numériques de type:
- NIKON D5
- NIKON D4
- NIKON D500
- AF-D NIKKOR 2,8/60 mm Macro
- AF-S NIKKOR 2,8/105 mm VR Macro
- AF-S NIKKOR 2,8/14-24 mm G ED
- AF-S NIKKOR 2,8/24-70 mm G ED
- AF-S NIKKOR 2,8/70-200 mm ED-VR II
- AF-S NIKKOR 4,5 - 5,6/80-400 mm G ED
- AF-S NIKKOR 300mm f/4E PF ED VR
- AF-S NIKKOR 500mm f/4E FL ED VR

Avec les accessoires:
- AF-S Converter TC-14E III
- Flash SPEEDLITE SB800

image

Un solide trépied Trépied est bien sûr une nécessité absolue et pour ma part, j'utilise du matériel de la marque GITZO:
- Trépied SYSTEMATIC série 5 Gitzo GT5531S avec tête vidéo G1380
- Trépied Safari carbone série 2 GT2540F avec tête Safari GH2720FQR

Conquis par les multiples fonctionnalités du numérique, je travaille exclusivement avec cette nouvelle technologie. Débuté en 2005, un long apprentissage m'a permis d'abandonner les anciennes projections argentiques au profit d'une technique qui gère et synchronise à merveille tous les paramètres, améliorant de façon surprenante, la qualité des images qui gagnent en relief et en perfection.

image

Pour les prises de vues, pas de recette miracle ! C'est à chacun de trouver le style qui lui convient. J'utilise souvent la méthode de l'affût qui permet d'observer efficacement le comportement des animaux sans perturber leurs activités. Cette pratique astreignante exige une grande préparation, de nombreuses précautions et surtout une fameuse dose de patience.
L'affût est en général réalisé à partir d'éléments naturels : un tas de pierres, un amas de branches mortes recouverts par un filet de camouflage ou une toile de tente dissimulée sous des branchages.
Je préfère toutefois utiliser une tente d'affût démontable qui ne laisse aucune trace de mon passage!
Immobile dans ma cachette, tous les sens en Ă©veil, j'Ă©prouve de profondes Ă©motions car le bourdonnement d'un insecte ou l'envol d'un oiseau prend souvent des proportions incroyables.
Je deviens alors le témoin d'une vie animale insoupçonnée qui abonde dans des biotopes très différents.

image

Je pratique également la chasse photo à l'approche, technique qui demande une parfaite connaissance du terrain et des habitudes des différentes espèces. Portant des habits aux couleurs de la forêt, le chasseur d'images se fond dans le milieu ambiant, progresse silencieusement le long des crêtes, choisit des passages où il pourra repérer son sujet. Il faut agir par ruse en utilisant les formes du terrain, en marchant contre le vent afin que l'effet de surprise soit parfaitement maîtrisé. Les gestes doivent être précis et lents, l'appareil de photo sera toujours à portée de main, tous les réglages ayant été effectués auparavant pour limiter l'émotion ressentie par le sujet et ne pas rater les images. Si l'approche est une épreuve d'endurance et de maîtrise de soi, elle suscite l'immense plaisir de marcher dans l'herbe mouillée, de humer mille odeurs et d'entendre la vie qui grouille autour de soi.

image

Ces moments de pur bonheur ne doivent pas faire oublier toute prudence, la photographie des animaux sauvages se révélant parfois très dangereuse. Dans les terrains particulièrement difficiles et glissants, il faut toujours rester attentif et ne pas se laisser emporter par la frénésie de la photo. Il est impératif que le photographe soit équipé de vêtements chauds et de solides chaussures de montagne. Un équipement de sécurité tel que crampons, piolet ou parfois simplement des bâtons de ski peuvent s'avérer fort utiles.

Et quelles que soient les conditions de travail, malgré la fatigue, le froid ou la chaleur, le chasseur d'images fera preuve de ténacité et d'acharnement même après des déconvenues répétées quand le découragement et le désespoir l'emportent peu à peu sur la motivation et l'enthousiasme.
La réussite d'une nouvelles série d'images aura tôt fait de lui redonner l'envie d'y retourner !...

retour au sommet

Copyright 2002-2017 Roland Clerc
St-Didier 8, CH-1868 Collombey
e-mail: rolandclerc@bluewin.ch
Téléphone: +41 (0) 24 471 54 81